Pour une cuisine saine, durable, économique et gourmande

Ça fait quelques temps que l’idée me trotte dans la tête. Plusieurs mois en fait… refaire mon blog, lui donner une autre allure, et l’ancrer explicitement dans la ligne éditoriale et gourmande qu’il a de lui-même depuis bien longtemps : une cuisine saine, durable, économique et gourmande. Mais les priorités sont ailleurs pour l’instant (ceux qui me suivent doivent se souvenir que je rends mon mémoire de thèse dans 3 semaines : autant dire que je passe plus de temps à paufiner ce travail qu’à bloguer !)

Puis Stéphane, à l’origine du maintenant bien connu site Recettes.de, a lancé un nouveau site : Manger Bloguer. Un site qui correspond tout à fait à ce que je pratique : des blogueurs qui s’engagent à proposer une cuisine saine et/ou durable et qui sont reconnaissables grâce aux logos ci-dessous. Ce sera l’occasion, espérons, de discussions, d’initiatives allant dans ce sens. Du coup, je me suis lancée dans la rédaction d’un billet à ce sujet, qui pose les principes de la cuisine que je pratique, et que j’entends bien mener de façon plus explicite que ce que j’avais fait jusqu’à présent (peut-être par peur de me dévoiler un peu, de me détacher du troupeau, allez savoir…).

En attendant de pouvoir changer mon blog, je pose la première pierre de ce futur édifice avec cet article, qui lui servira certainement d’avant-propos.

Bloguer, c’est partager son savoir-faire, ses découvertes, ses envies, mais aussi… ses convictions et sa façon de voir les choses.

Ma cuisine s’inscrit dans une philosophie qui se décline selon quatre principes :

Cuisiner et manger sainement : je suis contre les régimes, contre les privations, mais pour une alimentation équilibrée et saine. La totalité de mes recettes est conçue dans une perspective diététique : manger sainement pour être en bonne santé, mais aussi se sentir bien dans sa peau. La culpabilité est souvent mise en relation avec le plaisir de manger, et se faire plaisir est souvent perçu de façon négative. Par conséquent, nombreuses sont les personnes qui finissent par être dans un cercle vicieux : se faire plaisir, culpabiliser, se restreindre, craquer, culpabiliser… Même sans avoir de problèmes de poids, j’ai été prise dans ce type de cercle, mais j’ai voulu m’en sortir. Et j’en suis sortie par la cuisine : je ne me prive de rien, ne culpabilise pas quand je veux manger sucré, mais mes recettes sont saines et équilibrées. J’ai trouvé mon équilibre, et manger sainement y contribue grandement.

Cuisiner et manger nature et durable :  la cuisine industrielle fait des ravages, au niveau de la santé, mais aussi au niveau de la perception, de l’odorat et du goût. Comment connaître les produits lorsqu’ils sont bourrés d’additifs, d’arômes et de colorants ? Comment connaître la nature si on peut manger les mêmes tomates en août et en décembre ? Il ne s’agit pas de revendiquer une cuisine neutre ou fade, bien au contraire ! Mais cuisiner en accord avec la nature, selon les saisons, sans trop de produits chimiques ou d’additifs permet à mon sens de retrouver le goût des aliments, de connaître leur fonctionnement et d’exploiter leurs possibilités de façon écologique, éthique et responsable. Profiter de ce que nous offre l’environnement pour relever un plat, faire travailler les producteurs locaux… faire soi-même ses plats et préparations à partir de matières premières. Cela fait 3 ans que je n’achète plus un plat industriel tout fait. Résultat ? Ma santé s’en ressent, mes sens aussi puisque j’ai découvert le goût de certains aliments, mais aussi mon porte-monnaie. On m’objectera que pour se passer de plats cuisinés industriels, il faut avoir le temps. Je ne suis pas d’accord : je n’ai pas le temps, je rentre tard du travail, je bosse le week-end… Mais j’ai un petit congélateur, et je fais des plats cuisinés moi-même, que je congèle pour les fois où je n’ai pas le temps. Manger nature et durable, c’est une question d’engagement.

Cuisiner et manger économiquement : on peut ne pas avoir beaucoup de moyens et sortir du traditionnel « jambon / pâtes ». J’ai pris l’initiative depuis quelques mois d’indiquer le coût des recettes que je réalise et j’ai proposé à mes lecteurs de partager avec eux un tableau permettant de calculer ce coût. La plupart du temps, les recettes que je propose coûtent deux fois moins cher que le même plat acheté tout prêt. En cuisinant et mangeant nature et durable, on économise à coup sûr ! Il ne s’agit pas d’acheter au rabais ou de sacrifier la qualité des produits. Mais acheter des cerises au moins de mai-juin revient forcément moins cher que celles de janvier importées d’Amérique du Sud. Faire tout ce qu’on peut maison, c’est sain, écologique et… économique. On peut même étendre ce principe à d’autres produits : je fais moi-même ma lessive, et mon linge est propre, sans allergènes, et cela m’a coûté cinq fois moins cher que la lessive industrielle.

Cuisiner et manger gourmand : cuisiner et manger sain, durable et économique, ça permet de stimuler sa créativité et de découvrir sans cesse de nouveaux produits, d’expérimenter en fonction de ses propres envies du moment, et de ne pas se laisser imposer des standards gastronomiques. La cuisine des restes oblige à innover, alléger les préparations pousse à faire de belles découvertes sur les phénomènes chimiques et physiques qui régissent la cuisine. Au final, laisser libre cours à son imagination pour prendre plaisir à cuisiner et à manger de façon saine, durable, économique et… gourmande.

Advertisements

Une réflexion sur “Pour une cuisine saine, durable, économique et gourmande

  1. Pingback: Gâteau léger à la poire sans lait et sans gluten « Cuisine & Équilibre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :