Velouté de potimarron au lait de coco

Après le camping en appartement de l’été, Cuisine & Équilibre fait sa rentrée avec une touche automnale puisque l’automne a décidé de faire ses premiers pas. Lorsque je sors, je peux sentir sa présence : l’odeur particulière des pluies de rentrée des classes, si différente des pluies orageuses de l’été, les feuilles qui finissent par se fondre dans le sol, serrées les unes contre les autres, les couleurs jaunes orangées mais aussi le ciel parfois plus gris, le vent frais de bon matin, la nuit qui me surprend plus tôt qu’il y a quelques semaines… Vivre du côté verdoyant de la région parisienne a du bon : je retrouve le rythme des saisons et l’évolution de la nature au fil du climat continental que j’avais quelque peu perdus avec le calme du climat méditerranéen et sa nature… aride. L’automne commence à s’imposer un peu partout, y compris dans la cuisine. C’est le grand retour du raisin, des poires, des pommes et… des courges en tout genre.

Notre arrivée en région parisienne a aussi modifié nos habitudes. J’avais trouvé à Montpellier un primeur qui proposait pas mal de fruits et légumes de producteurs locaux pour un tarif raisonnable, et comme pour tout déménagement, je suis partie en quête d’une bonne source de fruits et légumes ici. J’en ai trouvé plusieurs : le marché du Plessis Robinson est vraiment génial (j’ai adoré !), et il y a aussi un primeur qui propose de bons produits mais à un prix vraiment excessif. Et en me promenant, je suis passée devant une boutique qui est point relais pour Le Campanier, un réseau de distribution de panier de fruits et légumes bio. Je suis allée me renseigner sur leur site (que je vous encourage à aller visiter en cliquant ici) et je me suis dit que j’allais tester.

Leur principe : proposer 4 sortes de panier : 1 panier de légumes, 1 panier de fruits, 1 grand panier de légumes et 1 panier de fruits et légumes. Vous vous rendez dans votre point relais, vous commandez votre panier pour la semaine suivante, et à la date donnée par le commerçant du point relais, vous pouvez aller récupérer et payer votre panier. Je suppose que selon les commerçants vous le réglez soit au moment de la commande soit au moment où vous venez le chercher. J’ai quant à moi opté pour un panier de fruits et légumes pour tester.

Le mardi, je me suis rendue dans mon point relais ce qui m’a permis de faire la connaissance d’une commerçante de mon quartier vraiment très sympa. J’ai commandé le panier et je suis rentrée chez moi. Je m’y suis pris un peu tôt, ce qui fait que j’ai commandé « à l’aveugle ». Mais la composition des paniers est disponible sur le site et dans la newsletter du Campanier tous les vendredis. Le jeudi suivant (10 jours après), je suis donc retournée dans mon point relais récupérer et payer mon panier. Dedans il y avait 1 barquette de raisin de Sicile, 3 poires, 4 tomates, 3 courgettes et 1 potimarron. Le tout pesait 2,6 kg (ce qui fait environ 3€ le kg). Ce panier est prévu pour 1 semaine pour 1 personne, mais pour moi ça n’a pas été suffisant : nous sommes 2, et même si B. ne mange pas beaucoup de fruits et légumes, moi j’en mange à tous les repas donc forcément, il a fallu que je complète.

Sur le coup, j’ai trouvé que cela faisait cher. Cela dit, après avoir goûté au raisin et aux courgettes, j’ai trouvé que la qualité y était. Les tomates n’étaient pas très mûres, mais meilleures quand même que celles du supermarché. Le must, ça a été le potimarron ! Cette fois-ci, je l’ai fait simplement bouillir et je l’ai écrasé en purée épaisse, nature… et j’ai enfin compris pourquoi le potimarron est réputé pour son arrière-goût de châtaigne. Rien à voir avec tous les potimarrons que j’avais goûtés auparavant, et rien que pour ça, ce panier vaut vraiment le coup. Pour que vous vous fassiez une idée du contenu, j’ai pris le panier de cette semaine en photo (il reste les 3/4 des prunes et des pommes de terres dans le panier). Le panier fait 2,8kg (soit 2,85€ le kg > pour du bio, c’est plutôt honnête !).

Un dernier avantage : contrairement à la plupart de ces systèmes qui nécessitent un abonnement, là, vous commandez d’une fois sur l’autre : si une fois un panier ne vous plaît pas ou si vous décidez de faire différemment pendant 3 mois, vous pouvez tout à fait !

Pour finir, je vous livre quand même la recette du velouté de potimarron au lait de coco. Il me semble avoir trouvé cette recette dans mon bouquin fétiche L’Atelier bio (mais je ne suis plus très sûre parce que je l’ai fait pour la première fois il y a quelque temps…).

Temps de préparation : 20 minutes
Temps de cuisson : 20 minutes
Coût : 4€

Ingrédients pour 6 personnes :

– 1 gros potimarron
– 100 ml de lait de coco (ou plus selon les goûts)
– 1 pincée de sel
– Eau pour la cuisson

1) Bien laver le potimarron. Le couper en deux et le vider de ses pépins. Le couper ensuite en cubes et verser les cubes dans un faitout.

2) Recouvrir les cubes d’eau (juste les recouvrir). Cuire à feu moyen jusqu’à ce que les cubes soient tendres.

3) Verser une partie des cubes dans un blender, ajouter un peu d’eau de cuisson et de lait de coco. Mélanger. Renouveler l’opération jusqu’à épuisement des cubes de potimarron. Si votre blender est trop petit, verser le velouté dans un saladier au fur et à mesure. Servir chaud, tiède ou froid : j’ai testé les 3 et les 3 sont excellentes !

Conseils :
– La quantité d’eau et de lait de coco dépend de deux paramètres : de la texture que vous voulez obtenir (plus vous aimez votre soupe liquide plus il faudra ajouter d’eau de cuisson) et de votre goût pour la noix de coco (il faudra mettre plus de lait de coco si vous souhaitez que ce goût soit plus prononcé que celui du potimarron).
– Le potimarron se cuit et se mange avec la peau pour peu qu’il soit bien lavé (et s’il est bio c’est encore mieux puisqu’il n’a pas été (a priori) exposé à divers produits chimiques). Cela fait gagner du temps. Cela dit, couper un gros potimarron cela peut être long. Si vous avez un congélateur, faites-en une grosse quantité et congelez ce que vous ne mangez pas sur le moment : ce sera l’occasion de manger du velouté de potimarron quand ce ne sera plus la saison !

PS : ce test de la livraison de panier bio par Le Campanier n’est en aucun cas fait dans le cadre d’un partenariat quelconque. C’est moi qui suis tombée là-dessus, qui ai testé en achetant mon panier comme toute personne lambda et qui ai vraiment eu envie de vous faire partager mon avis là-dessus. J’ai passé des heures à chercher des livraisons de panier de producteurs (bio ou non) sur le net, et il y a rarement d’avis sur ces services.

Publicités

9 réflexions sur “Velouté de potimarron au lait de coco

  1. Très jolie recette.
    C’est une véritable quête lorsqu’on déménage pour trouver de bons végétaux à prix raisonnable… Tu vas continuer avec le campanier alors ?
    Je ne visualise peut-être pas bien la quantité, mais je trouve que ce panier fait peu pour une semaine même pour une personne.

    • Ooooh, je suis super honorée de ta visite ici ! ZE Mlle Pigut ! (après un détour par le cru et un grand pas dans le monde vegan, tes recettes font partie de mes grandes sources d’inspiration !!!). Après le moment « fan » ébahie, je te réponds : je n’ai pas continué avec Le Campanier pour deux raisons. La première, c’est qu’effectivement, le panier une semaine me tient 2-3 jours pas plus (vu que je consomme beaucoup de fruits et légumes). Mais ça c’est pas très grave, je complétais avec ce qui me faisait envie. La seconde, et la plus importante, c’est que sur les paniers suivants, la provenance des fruits et légumes était quasiment entièrement étrangère : Italie, Espagne… Et comme pour moi, manger local passe avant manger bio, je n’ai pas souhaité continuer. En mangeant et achetant bio, j’espère pouvoir améliorer la gestion des ressources et la qualité de l’environnement. Si c’est pour que les produits voyagent autant, surtout pour des fruits et légumes, je ne vois pas l’intérêt. Je préfère les fruits et légumes du producteur (même non bio) du coin que ceux de producteurs bio à l’étranger qui doivent ramasser leurs fruits et légumes avant maturité pour qu’ils arrivent à peu près en bon état chez les parisiens…
      Mais bien sûr, cela n’engage que moi !

      • Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le local vs le bio. C’est bien pour cela que j’avais arrêté le bio il y a quelques années pour reprendre plutôt sur du local. J’allais toujours dans la même boutique bio mais quand j’ai vu des fraises de je ne sais où en pleine hiver, ça m’a vraiment dégoûtée. Enfin, depuis que je suis en AMAP, j’arrive à faire local et bio 🙂

  2. Cette recette me fait de l’oeil ! Je suis cuisine pas mal mes légumes d’AMAP en soupe pour l’hiver en ce moment, je pense l’essayer dan les prochains jours

  3. Pingback: Recettes d’automne : 1 repas de l’apéro au dessert avec 1 potimarron « Cuisine & Équilibre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :