Lait végétal : lait de noisettes maison

Enfin de retour, après de longs moments d’absence, principalement pour cause de débordement professionnel… Je profite d’une pause de 24h pour publier une toute petite recette… et vous annoncer quelques changements (dans mon mode de vie) qui vont forcément influencer le contenu de ce blog. Tout d’abord, vous avez sûrement déjà remarqué qu’avec le changement d’heure, Cuisine & Équilibre a fait peau neuve : un petit changement de décor qui, je l’espère, rendra votre lecture au moins aussi agréable, sinon plus. En tout cas, je le trouve plus agréable comme ça, et plus en cohérence avec les recettes proposées et la nouvelle orientation prise. Ensuite, l’organisation des recettes est légèrement différente. J’essaye de compléter les index qui étaient en chantier… depuis le début (!) et même si je ne prends pas le temps de rédiger un descriptif pour chaque catégorie, l’indexation des recettes devrait avancer un peu plus vite. La nouvelle répartition intègre de nouveaux éléments : des recettes sans gluten et/ou sans lactose. Mais à chaque fois, j’essaierai de proposer une alternative avec gluten et/ou avec lactose. Pour le lactose, peu de changements, il suffira de remplacer le lait végétal par du lait de vache ou de chèvre et vice versa. Pour le gluten, le gluten ayant des propriétés élastiques particulières, il ne suffit pas de remplacer une farine sans gluten par une farine avec gluten et inversement. C’est surtout dans ce cas que je proposerai ou bien une recette alternative ou que je renverrai vers une recette déjà existante. J’en viens donc aux changements…

Sans entrer dans le détail de ma vie, depuis quelques années, j’accumule les petits inconforts sur le plan de la santé : je me suis mise à ne plus digérer certains aliments, puis j’ai développé quelques problèmes dermato, et au fur et à mesure que le temps passe, un nouveau petit élément vient s’ajouter : une réaction allergique, un aliment moins toléré, des engelures l’hiver… Rien de bien grave quoi qu’il en soit. Mais moi qui n’avais jamais de réel petit problème (j’ai toujours pu manger tout ce que je voulais et ne suis même pas passée par une période d’acné juvénile remarquable…), j’avais l’impression que mon corps me lâchait petit à petit. Bien entendu, j’ai commencé à chercher comment remédier à ces différents problèmes, d’abord par la médecine traditionnelle (le jour où j’ai eu ma première poussée sévère de rosacée, je me suis précipitée chez un dermato). Mais le recours aux antibiotiques et à toute sorte de produits chimiques ne m’emballe pas vraiment. J’ai alors cherché des moyens plus naturels de calmer tout ça : des plantes pour le foie (vu que c’est souvent lié aux problèmes dermato), de l’huile d’onagre pour le confort de la peau… et après 2-3 ans de tâtonnement, je tombais toujours sur les mêmes infos : et si c’était l’ailmentation ?

J’ai commencé par m’orienter vers une alimentation « crudivore » qui semblait pleine de promesses et de découvertes sur le plan culinaire. Mais bon, les discours sectaires qui entourent ce type de pratique m’ont fait fuir (pour un témoignage qui me semble vraiment pertinent et une analyse pleine de recul sur le crudivorisme, je vous encourage vivement à aller lire les articles d’Antigone XXI sur le sujet).

Puis je me suis dit : et si c’était le lactose ? J’ai donc décidé d’arrêter les produits laitiers. Au bout de quelques jours, j’avais déjà une peau bien meilleure. Et j’ai finalement décidé au bout d’une semaine de me séparer des produits contenant du gluten et du sucre. Cela fait maintenant 3 semaines que j’ai changé mon alimentation, et pour l’instant, je crois que c’est ce qui me convient le mieux. Je n’ai plus d’inconforts digestifs, plus de problèmes dermato… Pourtant, je ne suis pas intolérante ni même allergique à ces produits. Et je ne pense pas forcément qu’il faille généraliser cela à tout le monde. Il me semble juste que pour certaines personnes hypersensibles (comme ça doit être mon cas), c’est le type d’alimentation qui convient le temps de réparer un peu mon système physiologique certainement éprouvé par des années de chimie.

Du coup, il a fallu que je m’adapte. Mais comme je n’achetais déjà plus aucun plat préparé depuis un moment, au final, ça ne m’a demandé que peu de modifications. J’ai acheté quelques bons bouquins pour faire soi-même ses laits et son fromage végétaux, j’ai parcouru quelques blogs, et j’ai expérimenté. J’ai pu, de cette façon, faire des lasagnes vegan (mais avec des feuilles de lasagnes maison à la semoule de blé), du pain au levain sans gluten, du fromage à tartiner, du fromage à trancher, une pizza sans gluten, du porridge pour remplacer mon fromage blanc du matin… mais comme je ne suis pas seule, je fais aussi du pain au levain de blé, de la pâte à pizza traditionnelle et des croque monsieur avec gluten et lactose et sans gluten et lactose.

Je vous proposerai donc ici, comme avant, des recettes équilibrées à base de produits de base de qualité : locaux et/ou bio, mais pas hors de prix (sinon ça sert à rien), mais avec beaucoup plus de recettes sans gluten et sans lactose, des moyens pour les réaliser soi-même et en faire des produits moins chers et plus écologiques.

Pour commencer, une recette de lait végétal que j’adore : le lait de noisettes. Facile, rapide. Suffit juste d’anticiper un peu : le temps de faire tremper les noisettes, et d’avoir une bouteille en verre vide (j’ai récupéré une bouteille de jus de pamplemousse, et c’est celle qui me sert tout le temps).

Temps de trempage : 5-6h
Temps de préparation : 10 minutes
Durée de conservation : 3-4 jours au frigo
Coût : 1,20 € / litre

Ingrédients pour 750 ml

– 75 g de noisettes
– 750 ml d’eau

Matériel :

– un blender
– une passoire fine
– un entonoir
– une bouteille en verre

1/ Faire tremper les noisettes pendant 5-6h. Après ce temps de trempage, rincer et égoutter les noisettes.

2/ Verser les noisettes et l’eau dans le blender. Mélanger pendant quelques minutes en augmentant la vitesse au fur et à mesure, jusqu’à ce que le liquide soit mousseux.

3/ Placer l’entonnoir dans la bouteille et la passoire sur l’entonnoir. Verser le lait petit à petit. Presser la pulpe récupérée (elle s’appelle « okara ») et la récupérer dans un petit récipient. Renouveler l’opération jusqu’à ce que tout le lait soit passé. Selon vos goûts, ajouter du sel et/ou du sucre (je ne le fais pas…)

4/ Fermer la bouteille. Délai de conservation : 3-4 jours au frigo. Agiter avant de servir. Garder l’okara maximum 2-3 jours au frigo. L’utiliser pour faire des galettes ou des biscuits (je vous donnerai une recette prochainement !).

Publicités

4 réflexions sur “Lait végétal : lait de noisettes maison

  1. Je suis contente de ta nouvelle ligne directrice, non pas que je me réjouisse de tes problèmes de santé mais parce que ce que tu décris ressemble en bien des points à mon parcours.
    Cela fait plusieurs mois que j’ai arrêté le lait de vache et effectivement ma peau va nettement mieux, j’ai moins de souci de digestion aussi. Je ne parviens pas à arrêter le fromage par contre.
    J’essaie de consommer moins de gluten aussi mais c’est moins facile.
    De toute façon, tout se fait petit à petit, il s’agit simplement de prendre de nouvelles habitudes !

    • En fait n’étant pas accro au fromage, je n’ai pas ce problème. Le seul hic, ça a été le fromage blanc 0% (j’adore ça), mais j’ai vite remplacé par du porridge végétal et sans gluten (tout aussi délicieux sinon plus !).
      Je n’ai pas de vrais problèmes de santé, ce sont juste des « inconforts », et pour l’instant, « ma » solution (mais qui ne s’applique qu’à moi !) c’est sans lactose, sans gluten et sans sucre. Et mis à part le 2e jour où la dépendance au sucre m’a mis dans un état de… manque physiologique (comme une droguée quoi), depuis c’est comme si rien n’avait changé : je ne me sens absolument pas contrainte ! Mais là encore : à la maison je suis la seule à manger comme ça, et je ne veux pas l’imposer sachant que je ne pense pas que ce soit quelque chose vers quoi il faille tendre absolument…
      En tout cas, c’est cool si tu peux trouver ici de temps à autres quelques recettes qui te conviennent !

      • Le sucre, c’est vraiment une saloperie pour ça, mon père est accro aussi et a un vrai comportement de drogué, c’est assez impressionnant.
        Tu n’aimes le « fromage blanc » de soja ? J’aime beaucoup les yaourts de soja mais je me restreins dans la consommation dans la mesure où le soja amène aussi des allergies mais je trouve que c’est un bon compromis.
        Le but étant de toute façon d’être en bonne santé tout en étant en adéquation avec ses convictions ! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :